Partagez | 
 

 A S H ✖ she's gives you the dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arche
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 03/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: A S H ✖ she's gives you the dream   Mar 3 Juin - 13:11



♦ Nom: Ivancov
♦ Prénom: Rozenne ou Ash pour le nom de Scène.
♦ Âge: 18 ans
♦ Date de Naissance: 20 Juin
♦ Origine: Russe
♦ Groupe: Sympathisant de la congrégation
♦ Métier: Artiste du Lullaby' Circus, Compositrice sur violon, Équilibriste sur chevaux..
♦ Sexe: Femme
♦ Sexualité: Hétérosexuel
♦ Couleur des Yeux: Vert.
♦ Couleur des Cheveux: Brune avec des reflets prune.
♦ Taille: 1m68
♦ Poids: 60 kg
♦ Avatar Utilisé: Toujou Nozomi


Te décrire mentalement, c'est une chose que tu détestes au plus haut point. C'est dur de définir sa propre psychologie. Néanmoins, tu vas procéder par étapes, ça sera plus simple pour toi, grande flemmarde. Dix défauts. C'est trop court. Mais en même temps, tu tombes vite à court de mots. Tu as tellement de défauts, selon toi, que ça te ferais presque déprimer quand tu y penses. Tu n'es pas très bavarde et parler de toi t'insupportes. Mais tu n'as pas le choix. Alors tu décides de te décrire en citant tes traits de caractère principaux.

« Susceptible. » Tu prends la mouche dès qu'elle passe et tu détestes avoir tort. Seule la vérité blesse, n'est-ce pas ? « Susceptible V2.» La maladie. Quiconque essaie d'en savoir plus sur ton petit "handicap" se fera pratiquement arracher les yeux. C'est ta corde sensible et tu protèges les détails. C'est ton secret, ta bête noire.« Agressive. » Il suffit d'aborder le sujet de ta famille, ton illettrisme, te déranger en plein travail, ou le pire de tout, oser venir te donner des leçons ou te parler alors que tu ne demandes rien pour que tu devienne inutilement agressif. Une façon pour toi de te préserver du monde extérieur qui te terrifie... « Taciturne. » Les paroles inutiles, tu détestes. Que les gens causent pour meubler le silence t'exaspère. Ils ne peuvent pas comprendre la beauté du silence. Surtout que parler n'est pas ton fort. Tu préfères fusiller du regard. « Fonceuse » ! C'est à peine si tu réfléchis avant de passer à l'action et pourtant, tu n'es pas une crétine de première catégorie. « Extravertie. » Ce devrait être une qualité, mais chez toi, ça vire au défaut majeur. Tu es tellement bruyante que l'on pourrait vite s'échapper pour ne plus te voir. « Franche. » Tu ne mâches pas tes mots et tu ne prends surement pas des pincettes en parlant. Grossière, on dit souvent que tu parles comme une poissonnière, soit, qu'il pense ce qu'ils veulent, tu préfères dire ce que tu penses au lieu d'être hypocrite. « Gamine. » Les caprices, c'est une seconde nature chez toi. Tu aimes jouer à la gamine et tu le fais d'ailleurs très bien. Tu es prête à te jeter sur une pâtisserie bien crémeuse quand tu en vois une. Les nounours ? Une Histoire d'amour, ta première histoire d'amour ! « Maladroite. » En même temps, quand on passe son temps à essayer d'éviter tout pour ne pas justement faire de gaffe, c'est à ce moment-là que tu en fais le plus. « Sarcastique. » Il te faut bien une arme, dans ce monde froid et hypocrite. Alors la voilà, ta fameuse arme : le sarcasme.

Citez sept de vos qualités. Tes qualités. Tu soupires. Tes défauts t'occultent la vue et tu es incapable de voir tes qualités. Et pourtant, tu en as, et autant que des défauts.

« Attentionnée. » Là, c'est tout toi, une fille qui s'inquiète pour un rien, tu te plierais en quatre pour sauver ou soigner une personne, que tu la connaisses ou non d'ailleurs. Ce qui est étonnant quand on connait ton aversion pour la socialisation.« Consciencieuse. » Tu aimes le travail bien fait. Tu détestes bâcler et tu vas dans les détails, même si ça te prend du temps, pour cela que tu ne rentres jamais avant tout le monde. Faut croire que t'es un sacré phénomène. T'es impatiente, mais tu es capable de perdre bêtement du temps parce que tu veux fignoler le travail. Tu es incohérente et tu le sais. Et malgré ta grande maladresse, tu fais toujours de ton mieux. « Loyale. » Quand tu soutiens une cause, tu ne changes pas d'avis aussi facilement. Tu dois avoir des preuves concrètes, une véritable motivation pour changer de bord. « Protectrice. » Quitte à y perdre la vie, tu protégeras ceux que tu aimes coude que coude. « Ponctuelle.» Être en retard est ta hantise. Du coup, jamais tu n'as manqué un rendez-vous et tu es toujours là en avance. « Déterminée. » Quand tu as un objectif en tête, inutile d'essayer de te faire changer d'avis, tu iras jusqu'au bout. Sauf si tu te rends compte que ce n'est pas la bonne voie. « Créative. » Ça, c'est plus un don qu'une qualité, ce n'est pas pour rien que tu as des petites mains délicates et fines. Tu sais que tu as du talent et tu ne le gâches pas, avec tes bâtons enflammés, tu dance et tournoie avec charme et délicatesse, allant même hypnotiser les gens qui te regardent.
In My Head
My creepy face
Je vous présente, Rozanne Ivancov, mais vous pouvez l'appeler Rozy, quoique en fait, pas de surnoms, c'est crétin. Né le 20 Juin, ce qui veut dire qu'elle a aujourd'hui dix-neuf ans. Si vous venez à la rencontrer, il sera simple de la reconnaître, Taille moyenne certes, mais, élancé, les cheveux lisses et longs et d'une couleur qui va vous fasciner. Un noir flamboyant presque diabolique, les yeux vert comme de l'émeraude, elle n'est pas quelqu'un qui passe inaperçu à son grand désespoir. Les garçons sont toujours là à épier le moindre de ses faits et gestes, et se n'est pas ses regards pétillants et ses paroles mielleuses qui pourraient éviter ce genre de scènes, le cherche-t-elle peut être ? Du haut de son mètre huit, il lui arrive d'en toiser plus d'un par simple orgueil et taquinerie. Que dire de son physique, des cheveux noir, presque violine sous le soleil grâce à ses reflets, plutôt doux et soyeux, elle s'en occupe comme une vraie mère à son enfant. Toujours bien coiffés, longs, ils lui arrivent au-dessous du fessier. Elle a constamment les cheveux détachés, il sont lisses de nature et tombe en deux épaisses mèches dans son dos, alors elle n'as pas vraiment besoin de les coiffer sans cesse, des fois vous la verrait les attacher en une queue-de-cheval haute pour ne pas être gênée dans ses mouvements. Raides comme des baguettes, ses origines Chinoises y sont pour beaucoup dans ce critère. Sous ses mèches noires, des grands yeux vert qui virent sur l’émeraude assez expressive, ils vous regardent de, son mètre soixante huit, comme deux petites pierres précieuses. Sur son visage aux traits fin et au grain de peau aussi lisse que du velours, en la regardant, vous vous pincez les lèvres pour enlever cette idée de vouloir poser vos doigts sur cette peau de bébé. Bien au centre se trouve un petit nez en trompette qui lui retire toutes crédibilités lorsqu'elle se met en colère et essai de vous réprimander. On peut dire que pour son âge, elle a un visage assez enfantin. Il se peut qu'on lui donne de 15 à 16 ans des fois.

Elle a beau être une de ces artistes grouillantes dans les chapiteaux du cirque et les cages à animaux, on voit déjà des courbes de jeune femme qui ne la font pas passer inaperçu, ses costumes moulants et courtes pour les spectacles ne cachent en rien ces formes qui en font saliver certains spectateurs. Assez fine et svelte avec de belles courbes. Elle prend très soin de son corps et d'elle malgré le lot de nourritures quelle ingurgite tous les jours, elle se dépense comme jamais dans les entraînements quotidiens qui lui incombe. La demoiselle n'a jamais essayé des choses comme la manucure, le rouge à lèvres et autres produits de maquillage, elle n'en a pas les moyens, elle se contente de quelque petites touches de couleurs sur son visage lors des spectacles, et de toute façon, elle préfère largement rester comme elle est. Le naturel chez elle lui va très bien. Maintenant, l'envers du décor. Oui, car, à moins quelle se promène nue, vous ne verrez pas ce qui se cache sous ses vêtements. On ne se focalisera pas sur tout le corps, mais surtout sur son dos. Cette partie est, comment l'expliquer, un vrai champ de bataille. Celui-ci est victime des sévices permanents du maître des lieux. Coupures, brûlures, bleues, cicatrices, plaies à vif. Cette partie est sa plus grande honte, son dos meurtri gardera pour toujours ces marques qui relief son corps, elle les regarde à regret tous les soirs en se fessant soigner par l'une de ces collègues.
Mon Histoire
Quand j'étais plus jeune, ma mère et moi-même vivions chez ma grande mère. Dans cette grande caravane qui sentait toujours le pain chaud et la confiture de fraises. Cette grande maison roulante, un peu trop grande pour une seule personne. Ma grand-mère était veuve depuis longtemps et elle n'avait jamais accepté de vendre la dernière chose qui la reliait encore à lui. Je vivais le plus beau des rêves d'enfant. Je vivais dans un cirque, dans une troupe de cirque. Imaginez vivre au rythme des fanfares, des spectacles et des numéros haut en couleur. Malheureusement, même avec tout ce monde coloré, mon cœur ne suivait pas. Oui, sur toute les personne présentes sur cette terre Dieu avait décidé de m'infliger un terrible fardeau. Une maladie cardiaque, une maladie incurable.

Oui la vous vous dîtes qu'on va tomber dans le mélodrame et tout le tatouin des histoires triste à en chialer. Mais ne vous enfuyez pas, ce n'est rien de tout celas. Enfin si un peu mais elle n'est pas causette dans les misérables, comme partout il y aura des haut et des bas. D'ailleurs en parlant de maladie, il serait bien de vous expliquer en quelques mots celle qui occupe sa vie depuis sa naissance. Cette maladie qui petit à petit ronge son cœur déjà brisé par ce qui est sensé être sa vie de joie et de jeux. L'insuffisance cardiaque congestive. Cette maladie est définie comme lorsque les exigences des organismes de sang riche en oxygène ne sont pas respectées, parce que le cœur ne pompe pas correctement. Elle est causée par l'affaiblissement du tissu musculaire, le raidissement des muscles cardiaques cet affaiblissement engendre d'autres maladies qui causent sur le corps des besoins en d'oxygène. Une pression artérielle élevée ou d'hypertension peut augmenter les chances de développer d'autres problèmes. Malgré cela, habituellement, elle n'affiche pas les symptômes de mauvaise santé. À cause de cela, la petite demoiselle se doit de tenir une hygiène de vie au millimètre prés, une batterie de médicaments à prendre à heures précises, des rendez-vous mensuelles à respecter et des interdictions à subir. Bien entendue, elle n'en fait que la moitié... Une chose est sure, c'est que personne n'est au courant de ses soucis de santé, elle le garde aussi précieusement qu'un dragon sur son or.


- Rozenne, ma chérie.. Tu vois bien que tu es essoufflée et mal... Tu devrais te reposer un peu.

Un père dans la manutention, réparant le matériel du cirque et mettant en place les villages lors de leur arrivé dans une ville, et une mère artiste, jongleuse acrobate. Les années passent et la petite Rozenne grandit, rien d'exceptionnel jusque-là. Jeux, amis, voyage, le cirque était toute sa vie et toute sa famille. Malheureusement, le directeur vint mettre fin à cette petite utopie. En age de pouvoir apprendre, vers ses quatre ans plus exactement, le dirigeant la mit directement dans le bain sans même l'accord de ses parents respectifs qui n'avaient pas vraiment leur mot à dire, comme toute la troupe à vrai dire. Si l'on se penche sur le cas de cet homme entouré de mystère, on trouve bien des choses à redire. Celui-ci avait acheté, littéralement parlant, la troupe a la mort du précédent propriétaire, le cirque vivait des jours difficiles et avait besoin d'aide. C'est ainsi qu'il arriva comme un ange tombé du ciel, mais on s'aperçut vite qu'il était plutôt le démon sorti des enfers. Une véritable dictature fut mise en place à son arrivé, une monarchie absolue où il avait tous les droits, comme celui d'infliger des corrections publiques dans l'enceinte même du village circassien.

Ce petit passage était ses préférés, en voyait facilement ses yeux brillaient et le plaisir dans ses rires alors qu'il infligeait un véritable procès physique via un fouet, à la personne de son choix qui à, celons-lui fauté devant dieu... Un croyant radical, voilà ce qui le caractérisait. Mais surtout le paradoxe qu'il imposait, il voulait toujours et encore plus d'argent, il se fichait du nombre de travail de ses employés, il abusait même dans les tenues de ses petits protégés souvent des filles pour attirer plus de clientèles. Mais inversement il punissait les demoiselles qui lui semblaient dévergondées, les artistes trop fatigués pour continuer les représentations.... Notre petite Russe, n'avait connu que ce monde et avait déjà subit quelque correction bien marquante avant même l'age de connaitre le sentiment de l'amour. Dans ce dernier domaine, elle était bien la dernière, malgré le fait que son physique lui ouvrait facilement les portes des hommes. Mais la vie de nomade ne permet pas de lien à long terme, et dans ce cas particulièrement, le propriétaire était plutôt possessif sur ses petits poulains qui rassemblaient le plus d'argent, comme Rozenne et sa voix d'or par exemple. M'enfin là n'est pas le sujet de cette partie. Un seul homme semblait ne pas se plier au désir du directeur. Qui prenait un malin plaisir à se servir de lui comme exemple, d'ailleurs en parlant de cela, celui-ci prenait souvent la place de Rozenne lorsqu'elle devait subir l'une de ces fameuses corrections. Keichi Mikazaru, un charismatique membre de la troupe, ses cheveux noirs presque bleutés et ses yeux verts envoûtaient tout sur son passage. Ce qui caractérisait bien cet homme, sa détermination, celui-ci n'abandonnait jamais, quitte à subir les pires traitements pour revendiquer ses pensées et ses opinons.

Il semblait que celui-ci ait un lien plus que certain avec la petite, et surtout sa mère. Personne ne s'imaginait pouvoir toucher ce secret qui les unissaient, aux yeux de la troupe ce n'était qu'une affection "paternelle" comme d'autre le ferrait, car après tout une troupe de cirque est l'équivalent d'une grande famille. Malgré tout cela, le cirque avançait et prenait de l'importance, on le retrouver dans la plupart des grands événements de ce monde. Tout place ou la populace se rassemblait était bonne à aller, le directeur était déterminé et fonceur, mais sous son masque de bon commercial un véritable démon se cachait et terrorisait les artistes de la troupe. Un jour particulier va faire basculer le cirque, un jour d'hiver, en Inde, alors qu'une des plus grandes fêtes religieuses battait son plein, des chars à l'effigie de la grande déesse Doulga Ma et des sept autres dieux de la religion Hindouiste passaient dans les rues et ruelles noyées de monde Rozenne se réfugiait sur le toit de sa caravane pour apprendre a lire, car oui, la pauvre petite n'avait jamais eu droit à une scolarité de normal. Cours à distance, c'est parent aussi attentionnés soit il ne pouvait pas vraiment l'aidé eux même n'était pas assez présent, elle savait parler, je vous rassure, mais elle avait le niveau de son âge, alors quelle en avait déjà quinze ce jour-là. Allongée sur les dizaines de coussins colorées et bariolées, elle s'exerçait grâce a des petits livrés achetés via ses cours en ligne. Elle voulait toujours et encore apprendre, elle voulait tout savoir et tout connaitre, la chance de voyager lui offert la culture du monde sur un plateau et elle en profitait largement.

Elle n'arrivait pas à progresser les entraînements et les représentations quotidiennes l'exténuaient. Mais aujourd'hui aucune représentation n'était prévue alors elle sauta sur l'occasion pour se plonger dans ses petits livres et exercises, seule, c'était très dur, personne pour lui expliquer ou lui faire bien apprendre. Un peu du travail jeter à l'eau, vous vous dites...M'enfin elle essayait au moins, mais cette journée n'allait pas être aussi calme qu'elle le pensait. Les cries de joie et chants des habitants laissèrent vite place à des hurlements de terreur, un frisson horriblement glacé lui traversa tout son échine en se relevant pour voir ce qui pouvait bien causer tout ce brouhaha. Ses émeraudes restent rivés sur les cieux, sur ...Des sortes de machines, celles-ci bombardaient littérairement le rassemblement d'habitants, les battements explosaient dans de grands fracas assourdissant, plus les coups se rapprochaient plus le nombre de ses machines, de ses armes augmentait. La jeune artiste était comme figée devant ce spectacle horrifiant, les gens pleuraient et crier, surement de pitié. Comme dans un état second, elle ne s'aperçut même pas que quelques-unes venaient vers le village du cirque, c'est quand elle se fit happer par son père quelle compris ce qui se passait. Elle n'avait jamais vu ses parents dans un tel état de panique et ceci ne la rassurait pas le moins du monde. Tout se déroulait si vite, fuir et survire, voilà l'ordre qui était donné. Caravane, animale, chapiteau, costumes.. Tout était laissé sur place pour courir, courir le plus vite et le plus loin possible, certain qui s'attardait pour récupérer ce qui leur était cher était effacé. Oui, c'est comme ça que Rozenne se rappel de ce moment, la personne partait en fumée, disparaissait quelque seconde après avoir été touché par ses "choses". Un chaos total, c'était installé, plus rien n'avait de sens et plus rien n'était logique ou même réelle aux yeux de la petite artiste. Elle ne faisait que se faire tirer comme un pantin et courir. Le dos de son père et sa longue chevelure violine, voilà la dernière chose quelle vue avant de se faire souffler comme la flamme sur une bougie par l'explosion d'une caravane.... Sonnée, étourdit et surtout perdu, ses yeux regardaient dans le vide, les sons étaient presque inaudibles, ses oreilles ne faisaient que siffler, un visage se tenait au-dessus d'elle des bras la serraient forts et une chaleur apaisante l'entourait, un long moment après avoir ouvert ses yeux, elle comprenait qu'il l'avait sortie de cette horreur. Essoufflé et lui-même blessé à sang, il la gardait dans ses bras comme une petite chose. Keichi, encore et toujours lui. Courant avec d'autre loin de cette tuerie. La petite referma les yeux mal les conséquences de ce drame marquer sur son esprit et sa santé.

Ce jour-là fut un jour noir, pour la communauté du cirque comme pour tout ce village, le cirque perdit une partie de son effectif, les parents de Rozenne en furent partit. Elle n'oublia jamais ce jour de deuil, il lui fallut bien un an pour remonter la tête hors de l'eau, à vrai dire sans son père de substitution, elle n'aurait jamais remonté la pente. Soutenue et élevée par lui et le reste de la troupe, ils en sont sortis plus liés, mais aussi avec une nouvelle étiquette que le directeur, un nouveau, un choisi, le leader naturel qu'est Keichi, imposa à tout le cirque. Après ce massacre, le cirque fut proclamé comme un accord, Sympathisant de la congrégation. Car oui, le frère de Keichi était l'un des premiers maréchaux de cette organisation qui revoit le jour, la congrégation de l'ombre. Personne ne posa de questions, le cirque comprit enfin ce que le monde devenait et avait a présent un second but que celui de donner de la joie, celui de soutenir une cause, la plus importante et invisible aux yeux du monde. Celle d'aider et soutenir la congrégation. Lorsque quelle atteint sa majorité et devenue une véritable artiste accomplit, dans sa spécialité, comme un pied de nez a ce qui c'est passer, le chant. Elle hypnotisait les spectateurs par son minois angélique et sa voix de cristal. Bercé par ses paroles, racontant comme des fables les histoires qu'elle entendait ou celle quelle a vécus, ses costumes et ses danses n'attirait pas que les enfants. Le cirque s'est remis sur pied depuis cette sombre journée, personne n'aimait en reparlait, c'était le sujet le plus vénéneux de la famille, certain avait perdu leur frère, leur sœur, leur amour, leur ami, leur parent.... Personnes n'en aient sorti intacte, mais c'est avec force et soutient qu'ils continuent leur marche pour donner de la joie à ceux qui viennent les voir, à présent avec celui qui aurait toujours dû être à sa tête, cet homme de conviction et de droiture, Keichi. Rozenne en est ressorti pour sa part, plus grande, plus mature et plus indépendante, elle a dû apprendre a vivre par elle-même, la caravane de ses parents retapée, elle ne voulut pas changer et garder le dernier souvenir de sa vie avec eux, c'est là quelle compris ce que sa défunte grand mère ressentait. Elle assure des représentations qui valent de l'or pour son dirigeant, comme certains numéros d'autres artistes qui comme elle sont ses petites poules aux œufs d'or. On la traitait de chouchoute du directeur, mais elle ne voyant pas cela comme de la moquerie ne savait pas encore que derrière il y avait une véritable signification pour Keichi qui renforça son lien avec la petite. Devenant presque étouffant pour l'adolescente, qui, en croyant le traiter de papa poule, pourrait le vexer. Mais c'est tout le contraire qui semblait s'afficher sur le visage de l'homme.

♦ Pseudo: Hime
♦ Âge: 21 ans
♦ Comment as-tu trouvé le forum: A ton avis e_e
♦ Ton avis sur lui: Il est parfait c'est tout!
♦ ♀ ou ♂: une loutre e_e
♦ Depuis quand fais-tu du rp ?: greijdokposd! 8D
♦ Code du Règlement: Proute ♥ oui c'est très mature ^w^
♦ Un avis ? Faut faire un stand de cookies et macarons.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 30/11/2013
Voir le profil de l'utilisateur http://dgm-heritage.forumactif.org
MessageSujet: Re: A S H ✖ she's gives you the dream   Mar 3 Juin - 18:34



✔ Félicitation tu es Validé!


Re-bienvenue ! Une jolie fiche je dois dire, elle me plaît beaucoup. Une nouvelle fois, fait attention aux fautes d'orthographe, sinon c'est bon pour moi. Aller, hop ! Je valide ! N'oublies pas d'aller jeter un coup d'oeil ici où tu devras recenser ton avatar, mais aussi ou tu pourras demander un logement, et commencer les rp !
Revenir en haut Aller en bas
 

A S H ✖ she's gives you the dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» musique amerindienne
» Hollywood Dream Boulevard
» Les seigneurs de Dreamland
» Dream ticket :Obama/Gore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray-man : Heritage :: Bienvenue dans ce monde :: Corbeille-